Est-ce bien de punir les enfants qui souffrent d’un TDAH ?

L’un des principaux problèmes auxquels sont confrontés les parents d’un enfant atteint de TDAH est le comportement agité et perturbateur qui caractérise souvent ce trouble. Beaucoup se plaignent que leurs enfants sont agités, ne les écoutent pas et sont difficiles à aborder. Il n’est donc pas rare qu’ils perdent patience et recourent à la punition. Cependant, la vérité est que la punition n’est presque jamais la meilleure solution, surtout lorsqu’il s’agit d’enfants atteints de TDAH.

Qu’est-ce qu’une punition en réalité ?

La punition est un outil utilisé pour contrôler le comportement par des stimuli négatifs externes, qui éteignent les comportements inappropriés. Elle peut prendre différentes formes, comme demander à l’enfant de ranger sa chambre ou de répéter une tâche qu’il a mal faite, ou simplement supprimer un stimulus positif, comme regarder la télévision ou aller au parc pour jouer avec ses amis.

Cependant, quelle que soit la forme qu’elle prend, la punition doit être utilisée avec beaucoup de précaution avec les enfants atteints de TDAH. Cela ne veut pas dire qu’elle ne peut pas être utilisée, car ces enfants doivent savoir précisément quelles sont les limites dans le contexte familial et éducatif, mais les punitions fréquentes peuvent être inefficaces à mesure que l’enfant s’y habitue. En outre, les enfants atteints de TDAH ont du mal à comprendre ce qui peut et ne peut pas être fait. Par conséquent, si une punition est appliquée sans en expliquer les raisons, il est probable qu’elle n’éradiquera même pas le comportement négatif.

Lire aussi :   Types ou degrés d'autisme infantile

D’autre part, le recours fréquent aux punitions tend à faire passer les comportements positifs inaperçus, donnant à l’enfant le sentiment que l’attention ne lui est accordée que lorsqu’il se conduit mal, ce qui renforce les comportements négatifs. C’est pourquoi la plupart des psychologues recommandent d’utiliser d’autres techniques éducatives, comme le renforcement positif des comportements à encourager ou la stratégie d’évitement, qui est souvent suffisante pour éliminer les comportements inappropriés. Toutefois, lorsque ces techniques ne fonctionnent pas, la punition peut être une option, à condition qu’elle soit appliquée de manière appropriée.

Comment utiliser la punition dans les cas de TDAH ?

La punition doit être négociée à l’avance

Les punitions aléatoires et infondées n’auront généralement pas l’effet escompté sur le comportement de l’enfant. Toute punition doit être fondée sur des règles claires qui indiquent à l’enfant ce qui est bien et ce qui est mal. L’objectif est donc que l’enfant sache à l’avance quelles seront les conséquences de son comportement et quel type de punition sera appliqué s’il agit mal.

A appliquer immédiatement après le comportement négatif

La plupart des enfants, surtout les plus jeunes, ont tendance à oublier facilement leur comportement négatif, les enfants atteints de TDAH ont une mémoire encore plus courte. Par conséquent, les punitions doivent être appliquées immédiatement après que le comportement négatif a eu lieu, afin qu’il soit plus facile de comprendre la relation de cause à effet.

La punition doit être cohérente avec le comportement qui en est à l’origine.

Les parents exagèrent souvent les punitions. Cependant, lorsqu’une punition excessive est donnée pour un comportement insignifiant, elle perd de sa force car l’enfant a l’impression d’être injustement réprimandé. Il est donc important que l’intensité de la punition corresponde au problème que l’enfant a causé.

Lire aussi :   10 dessins Kawaii à colorier

Les raisons de la punition doivent toujours être expliquées.

La punition ne doit pas être utilisée comme une technique éducative isolée ; pour qu’elle soit efficace, l’enfant doit comprendre pourquoi il est puni, ce n’est qu’alors que le comportement négatif peut être éliminé. Il est donc recommandé, chaque fois que vous punissez l’enfant, d’en expliquer les raisons.

Les punitions doivent toujours être exécutées

Plus d’un parent lève facilement les punitions. Cependant, pour que la punition soit vraiment efficace en tant que méthode éducative, elle doit être maintenue, indépendamment des facteurs externes. Il est préférable d’imposer une sanction courte, qui est exécutée dans son intégralité, plutôt qu’une sanction exemplaire qui est retirée prématurément.