Est-ce une bonne idée de mettre un lit au sol pour bébé ?

Nous avons mis le lit de sol à l’épreuve (et nous nous y sommes tenus).

Ne vous inquiétez pas, le bébé n’est pas tombé du haut de son lit ! Dans le pire des cas, la chute sera de… 10 millimètres. Bébé Loutre, 4 mois, vient de rouler jusqu’à son tapis de jeu, invisible et inconnu : mais pas de chance, Maman Kangourou surveille via le visiophone. Il est 20h30, et ce n’est que le premier des nombreux déplacements que nous ferons ce soir pour ramener bébé dans son lit, que nous avons eu la brillante idée de placer… à même le sol.

Une décision (mûrement réfléchie)

Mais, pouvez-vous nous dire pourquoi ? Pourquoi nous obliger à passer toute la soirée à courir après un bébé qui saute de son lit à la première occasion alors que nous pourrions l’enfermer dans un joli berceau ?

D’abord et avant tout, par curiosité !

La méthode Montessori, que j’ai découverte pendant ma grossesse, a toujours suscité mon intérêt. Bien que je ne sois pas d’accord avec toutes ses idées, certaines, comme la motricité libre, ont eu une forte résonance en moi. Et, bien que je n’aie pas du tout prévu ce genre de lit, j’aurais été stupide de ne pas repenser mon opinion sur le lavage des couches !

Deuxièmement, pour des raisons pratiques !

Nous avons une philosophie éducative formidable avec Papa Poule (qui ne satisfait pas tout le monde, mais nous assumons !) : lorsque Bébé Loutre est dans son lit pour la nuit, nous ne l’en sortons pas, sauf circonstances particulières. (A l’exception de la tétée quand elle était plus petite, du changement d’un caca, ou en cas de maladie ou de poussée dentaire, nous ne sommes pas des monstres).
Cela signifie que si elle hurle au milieu de la nuit, il faut venir l’apaiser tout en la laissant dans son lit, dans le but qu’elle se rendorme couchée plutôt que dans nos bras, où elle se serait toujours réveillée quand nous l’avons couchée.
Sauf que se pencher au-dessus du berceau pendant 20 minutes pour caresser le ventre de Bébé Loutre en fredonnant une berceuse m’a démoli le dos, et j’ai fantasmé sur le fait de pouvoir m’allonger en parallèle.
Et comme mes fesses de taille 42 ne rentraient pas dans le berceau, la réponse évidente était de remplacer le lit de Bébé Loutre par une installation qui nous permettrait de nous allonger à côté d’elle.

Lire aussi :   Qu'est-ce qu'un busy board, et pourquoi mon bébé en a-t-il besoin ?

Quand j’ai posé la question du lit au sol, j’avais vu certains enfants sortir du lit la nuit au lieu de dormir, mais j’avais aussi observé que la plupart d’entre eux sortaient du lit le matin, frais comme un gardon, impatients de déballer leur coffre à jouets plutôt que de réclamer des biberons, des câlins et autres réjouissances de 6 heures du matin.
Mais, comme Papa Poule travaillait de nuit à l’époque, c’était à moi, et à moi seule, de gérer les matins : ce qui ne veut pas dire que je n’étais pas favorable à un peu de sommeil supplémentaire !

Alors que notre bébé n’avait que 3 mois, nous avons fait l’expérience du lit au sol, et ce n’était pas facile ! Mais qui de mieux pour vous en informer que la principale intéressée ?

Le lit au sol de notre bébé

J’ai 3 mois aujourd’hui, et j’ai récemment déplacé mon lit. J’ai maintenant un peu plus de place, et en prime, maman vient me faire des câlins le soir, parfois même au milieu de la nuit quand je suis énervée. Je me retourne de temps en temps dans mon lit, mais je n’ai pas encore découvert la sortie…

Maintenant que j’ai quatre mois, je tombe parce que je roule sur moi-même ! Mon lit, à ma grande surprise, n’est pas illimité.

Mais, hé, ce tapis est vraiment doux, donc c’est un excellent choix pour Maman Kangourou ! Alors, c’est quoi la suite ? J’en ai marre de m’ennuyer… Allez, je vais crier pour qu’on m’aide à me remettre au lit.

Lire aussi :   7 conseils pour choisir la meilleure école de langue anglaise pour votre enfant

C’est la neuvième fois que tu viens dans ma chambre ce soir, papa ? Ce n’est pas ma faute ; ce lit est trop petit pour moi, et je n’arrête pas de trébucher ! Mais ce n’est pas quelque chose que je fais exprès. Eh bien, juste…

J’ai 5 mois maintenant, et Maman Kangourou vient de se précipiter dans ma chambre, paniquée. Salutations, maman ! Oui, je sais qu’il est 9 heures du matin, et que je ne t’ai pas réveillée à 6 heures. Mais tu vois, maman, j’ai trouvé mes jouets ! Quand je me réveille, c’est plus intriguant que la bouteille, et tu as raison.

Par contre, maman, il faut qu’on parle du fait que tu bloques mon départ avec le coussin d’allaitement maintenant que je sors du lit plus de trois fois dans la soirée ? Ce n’est pas acceptable ! Qu’est-il arrivé à ta notion de motricité sans entrave ?
Ça ne me dérange pas de toute façon. Je regarderai ton oreiller dans quelques jours. Et ensuite, bam ! Rien ne m’arrêtera.

Maintenant que j’ai six mois, ma famille et moi passons quelques semaines chez grand-mère. Grand-mère Tortue a insisté pour me mettre dans un lit à barreaux, alors bien sûr, j’en fais le tour 10 fois à la recherche de l’échappatoire… Malheureusement, je vais quand même dormir dans ton étrange lit. Par contre, je vais commencer à te réveiller à 6 heures du matin dans l’espoir que tu fasses la grasse matinée pour les vacances dans tes rêves !

C’est vrai, j’ai sept mois et j’ai enfin réussi à sortir du lit tout seul comme un grand. C’est donc fantastique que mes parents m’offrent plus de liberté : si je ne suis pas fatigué le soir, je peux descendre jouer un peu, et quand je suis fatigué, je retourne dormir dans mon lit.
Bon, il y a des ratés de temps en temps, et il m’arrive de m’endormir sur mon tapis d’éveil. Maman vient toujours me remettre dans mon lit, alors ce n’est pas grave. Et en plus, tu sais quoi ? Elle en profite aussi pour s’allonger et me faire une énorme accolade, ce que j’aime bien !

Lire aussi :   Attention au syndrome de la princesse

Bon, papa et maman, je dois vous dire quelque chose : l’idée d’un lit à même le sol nous a paru étrange au début, et cela a fait rire tout le monde. Mais, en fin de compte, j’aime beaucoup ce lit. Surtout parce que chaque soir, quand il est l’heure de se coucher, tu t’assieds à côté de moi et nous lisons tous les trois un conte dans mon petit lit. C’est, sans aucun doute, le plus beau moment de la journée !