Allaitement : peut-on manger du saumon ?

saumon fumé allaitement

Par rapport aux personnes enceintes, les mères qui allaitent connaissent moins de privations alimentaires. Malgré cela, les mamans qui allaitent leurs enfants doivent faire preuve de prudence dans leurs habitudes alimentaires. En effet, certains aliments consommé par la maman pendant l’allaitement, comme le poisson, peuvent avoir un impact négatif sur la santé de l’enfant. Le saumon en fait-il partie ? Nous vous expliquons tout dans cet article.

Le saumon est-il interdit aux mères qui allaitent ?

Une mère doit suivre un certain nombre de directives afin d’initier l’allaitement. L’adoption d’une alimentation saine et équilibrée en fait partie. Pour y parvenir, vous pouvez souhaiter inclure différents poissons dans votre alimentation. Dans ce cas, veillez à les choisir judicieusement. Il est connu que certains poissons contiennent beaucoup de méthylmercure (une substance toxique qui peut passer dans le lait maternel). Parmi eux, le saumon.

Cet aliment n’est cependant pas interdit pendant l’allaitement. En effet, les acides gras polyinsaturés à longue chaîne sont abondants dans le saumon. Il est bien connu que ces nutriments contribuent à la croissance du cerveau du bébé. De plus, ils aident à maintenir l’équilibre émotionnel de la mère et réduisent le risque de dépression post-partum. Il est donc préférable de limiter votre consommation de saumon plutôt que de l’abandonner complètement. Il est préférable de limiter votre consommation à deux fois par semaine au maximum. Vous pouvez également opter pour le saumon fumé. Par rapport au saumon frais, il contient plus de protéines.

Pourquoi certains aliments sont-ils interdits pendant l’allaitement ?

Parce qu’ils peuvent avoir un effet sur la santé du nourrisson, plusieurs aliments sont à éviter pendant l’allaitement. Les poissons prédateurs comme le bar, la daurade, l’espadon, la lamproie, le marlin, le requin, le siki, etc. en sont un bon exemple. Ils présentent une quantité importante de contamination par le méthylmercure. Il s’agit du mercure sous sa forme la plus nocive. Les poissons qui y sont exposés développent une accumulation de cette substance chimique dans leur organisme. La santé de la mère et de l’enfant est mise en danger par leur ingestion, car le méthylmercure est notamment connu pour être à l’origine de :

  • Dommages au système nerveux,
  • Problèmes sanguins,
  • Problèmes digestifs
  • Défaillances rénales.
Lire aussi :   Chantilly femme enceinte : peut-on en consommer pendant la grossesse ?

Le soja fait partie des aliments à ne pas consommer pendant l’allaitement. Des phytoestrogènes, des perturbateurs endocriniens qui peuvent passer dans le lait maternel, sont en effet présents dans cette légumineuse. De même, une mère qui allaite doit s’abstenir de consommer des aliments susceptibles de propager des organismes infectieux. C’est notamment le cas de la viande crue et du fromage au lait cru. Les viandes dérivées du foie de porc sont également interdites.

Les boissons contenant de la caféine, notamment le café et le thé, sont déconseillées. Les bébés qui en consomment en excès peuvent avoir des problèmes de sommeil, d’anxiété et d’irritabilité. De plus, vous devez vous abstenir de boire pendant l’allaitement. Si vous voulez quand même en consommer, ne le faites que périodiquement et avec modération. En effet, une consommation excessive d’alcool peut entraver le développement moteur de votre enfant. De plus, elle peut réduire considérablement la production de lait maternel. Les thés de sauge font partie des boissons à action anti-galactogène à éviter pendant l’allaitement.

Combien de temps faut-il pour qu’un aliment interdit soit éliminé du lait maternel ?

Le temps nécessaire à l’élimination d’un aliment interdit qui a pénétré dans le lait maternel varie selon le produit en question. Par exemple, l’organisme met environ 4 heures pour digérer la caféine dans son intégralité. Le reste peut y rester pendant 15 heures supplémentaires. Le temps d’élimination extrêmement long de la caféine est une autre justification de l’interdiction des boissons contenant de la caféine pendant l’allaitement.

L’alcool, en revanche, est éliminé plus rapidement du lait maternel. Pour un verre, la procédure dure en effet deux à trois heures. N’oubliez pas de tirer votre lait avant de consommer toute boisson alcoolisée, y compris du vin, de la bière ou de l’alcool, par mesure de sécurité. Vous pourrez ainsi nourrir votre enfant s’il demande du lait maternel avant que le corps n’ait eu le temps de métaboliser l’alcool.