Le surimi peut-il être consommé par une femme enceinte ?

Le surimi est sans aucun doute l’un des plats japonais les plus populaires en France. On peut le trouver dans pratiquement tous les restaurants de cuisine étrangère en France, mais il existe également une industrie florissante du surimi en France. Le surimi, malgré sa grande popularité, a une réputation négative… En effet, il n’est pas recommandé aux femmes enceintes. La question fondamentale est de savoir si l’on peut ou non consommer du surimi pendant la grossesse.

Pourquoi le surimi doit-il être évité par les femmes enceintes ?

Nous savons tous que les femmes enceintes ont des envies particulières. Dans ce cas, l’envie de manger du surimi peut survenir à tout moment, ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose. Cependant, la santé des femmes enceintes peut rendre difficile la consommation de cet aliment, malgré sa grande valeur. Il est communément admis que certains repas sont nocifs pour une femme enceinte pour diverses raisons. Le surimi est l’un des repas que les femmes doivent éviter de consommer lorsqu’elles attendent un enfant. Le surimi est créé à partir de chair ou de pâte de poisson, tout comme les sushis, le saumon fumé et d’autres préparations à base de poisson cru. Voilà, mes amis, l’essentiel de la situation.

Pourquoi les femmes enceintes doivent-elles éviter de manger du surimi ? Le surimi est un poisson cuit, mais il suscite tout de même quelques inquiétudes. Il abrite en effet une sorte de bactérie qui ne peut se développer qu’en chambre froide, tout comme les fruits de mer et le poisson cru. Cependant, si le surimi est une cuisine préparée, le surimi fondamental qui constitue la première étape de la formation du surimi passe par une étape de congélation (-30°C) avant d’être cuit une fois que d’autres ingrédients sont ajoutés.

Lire aussi :   Le jambon blanc et les femmes enceintes ? Est-ce un aliment à éviter ?

Cette bactérie en forme de bâtonnet, connue sous le nom de listeria, est responsable de la listériose, une maladie qui peut toucher les femmes enceintes. La listériose adulte et la listériose fœto-maternelle sont les deux types de listériose qu’il faut distinguer. La listériose maternelle touche à la fois la mère enceinte et le nouveau-né. Elle peut provoquer une fausse couche dans les cas les plus fréquents et peut être aggravée par une méningite, dont les effets peuvent être ressentis par l’enfant dès sa naissance.

Compte tenu de ces considérations sanitaires, une femme enceinte devrait éviter le surimi sous peine de contracter la listériose.

Dans quels cas la consommation de surimi peut-elle être considérée comme saine ?

Comme vous pouvez le constater, il est conseillé de ne pas manger de surimi pendant la grossesse. Toutefois, les femmes enceintes étant connues pour leur désir insatiable de consommer des plats spécifiques, voire interdits, il existe des circonstances dans lesquelles manger du surimi est tout à fait autorisé. Le surimi est un plat cuit, contrairement aux sushis, qui sont généralement servis crus. Il s’agit là d’un facteur essentiel dont il faut tenir compte. Dans ce cas, la listeria qui peut se développer dans le surimi jusqu’à +4°C perd tout son potentiel de nuisance et meurt lorsque le surimi est chauffé beaucoup plus haut. À cette fin, le surimi est traditionnellement cuit pendant 100 minutes à 70°C ou plus dans un « emballage scellé ». La pasteurisation, qui est couramment employée dans la fabrication de la bière, permet de cuire le surimi tout en tuant les germes qu’il contient.

Lire aussi :   La feuille de framboisier pour la grossesse

Pour leur santé, les femmes enceintes doivent utiliser du surimi répondant à la norme d’emballage NF V 45-068 (2002). Celle-ci garantit non seulement des conditions optimales de cuisson, mais aussi de conservation. Cela n’enlève rien à l’importance de porter une attention particulière à la date de péremption et aux instructions de conservation du produit. Par ailleurs, pour une femme enceinte, la consommation de surimi doit se faire le plus rapidement possible après l’ouverture du pot d’emballage. Enfin, la consommation de surimi est déconseillée aux dames qui souffrent d’hypertension artérielle. En effet, ce dernier est fréquemment extrêmement salé.

Quels sont les autres ingrédients du surimi ?

Le surimi est un plat à base de poisson originaire du Japon. Surimi se traduit littéralement par « poisson haché ». Le merlan bleu et le merlan blanc du Pacifique Nord, le merlu d’Alaska, le hoki d’Argentine, les anchois, le kintokidai et d’autres poissons sont utilisés dans sa préparation. Ils ont la particularité d’être des poissons de haute mer, et donc sauvages. Par ailleurs, de nombreux composants peuvent être retrouvés dans la composition des bâtonnets de surimi vendus notamment dans les supermarchés. Outre la chair de poisson, les plus répandus sont :

  • l’eau ;
  • la Fécule de pomme de terre ou amidon de blé transformé ;
  • le blanc d’œuf réhydraté ;
  • l’huile de colza ;
  • les Stabilisants tels que le sorbitol ;
  • le polyphosphates ou le sucre ;
  • le Sel ou le glutamate de sodium ;
  • les arômes naturels ou artificiels ;
  • le Paprika ;
  • les gélifiants ;
  • les épaississants comme de la gomme xanthane ;
  • etc.

Le surimi est un plat extrêmement riche en raison de ses nombreux composants. Il contient des protéines, des glucides, des graisses, du sel, des fibres, des vitamines et d’autres nutriments. En raison de sa composition, le surimi est un plat très intéressant sur le plan nutritionnel. Cependant, les femmes enceintes doivent prendre des mesures spéciales lorsqu’elles le consomment. Pour cette raison, il n’est pas interdit à une femme de manger du surimi si elle suit les procédures décrites ci-dessus. En outre, l’infection à la listeria est extrêmement rare en France.