Quand reprendre la pilule après une grossesse ?

Les femmes peuvent négliger de penser à leur contraception car elles sont trop occupées à penser à l’accouchement, aux changements hormonaux et à l’arrivée imminente de leur enfant. La question doit être abordée et convenue pendant la grossesse ou après l’accouchement, avec la sage-femme ou le gynécologue lors de la visite postnatale, conseillent les autorités sanitaires.

Les techniques de régulation des naissances après la grossesse

De nombreuses questions se posent après une grossesse. Les femmes qui viennent d’accoucher peuvent se sentir désorientées en ce qui concerne la contraception par pilule ou par implant, les contre-indications éventuelles et les idées reçues. Heureusement, si vous êtes bien informée, le sujet de la contraception après la grossesse n’est pas trop difficile !

Les nombreuses techniques de contraception disponibles après la grossesse

L’utilisation d’implants progestatifs et de comprimés microprogestatifs n’est autorisée qu’à partir du 21e jour suivant l’accouchement en l’absence de contre-indications, notamment l’existence d’une phlébite ou d’une maladie du foie.

Les stérilets en cuivre ou aux hormones peuvent être implantés quatre semaines après l’accouchement, à condition qu’il n’y ait pas de contre-indications.

Lire aussi :   Origine du bola de grossesse

Le comprimé combiné ou œstroprogestatif peut être utilisé par les femmes non allaitantes 42 jours après l’accouchement. S’il n’y a pas de risque de phlébite, ce délai peut être raccourci après consultation.

Dois-je continuer à utiliser la même forme de contraception ou passer à une autre ?

Certaines femmes se demandent si elles doivent continuer à utiliser leur méthode de contraception actuelle ou en changer. Sachez qu’il n’y a absolument aucun engagement. Vous pouvez soit conserver votre méthode de contraception actuelle, soit en choisir une nouvelle.

Pour connaître les risques et obtenir une ordonnance, il est toujours conseillé de consulter un médecin. Il est illégal d’acheter des médicaments sans ordonnance, mais il est possible de se soumettre à une téléconsultation et de recevoir une ordonnance sur Internet qui est tout aussi légitime qu’une ordonnance sur papier.

C’est souvent à cette période que les femmes décident de passer de la pilule à une méthode de contraception plus durable, comme le stérilet ou l’implant. Ce choix est influencé par une vie active, un nouveau bébé et un changement de rythme.

Après l’accouchement, quand peut-on recommencer à prendre la pilule ?

Le retour de la couche, un signal trompeur

Contrairement à une idée reçue, avoir ses règles ne garantit pas que l’on sera à nouveau enceinte après l’accouchement. Il est crucial de se renseigner sur les délais et d’utiliser sa contraception à temps car il est envisageable que l’ovulation redémarre avant le retour au lit, entraînant le début des règles.

Quand faut-il recommencer à utiliser la contraception ?

En moyenne, l’ovulation reprend au 21e jour après l’accouchement. C’est particulièrement vrai pour les femmes qui n’allaitent pas. Lorsqu’une femme allaite, elle recommence parfois plus tard, mais les chiffres sont flous et il faut compter 21 jours, à moins de suivre mon approche MAM.

Lire aussi :   Une grossesse peut-elle survenir avec du liquide pré-séminal ?

Donc, à moins qu’il ne s’agisse d’un comprimé dit « combiné » œstroprogestatif, qui ne peut être pris que 6 semaines après l’accouchement pour les femmes non allaitantes, et 6 mois après l’accouchement pour les femmes allaitantes, il est nécessaire de reprendre la pilule 3 semaines après l’accouchement.

L’allaitement a-t-il une incidence sur l’utilisation de la contraception après sa reprise ?

Quels sont les types de contraception adaptés aux femmes qui allaitent ?

À l’exception de la pilule œstroprogestative, une femme qui allaite peut utiliser tous les moyens de contraception mentionnés ci-dessus au cours de la même période. Jusqu’à six mois après l’accouchement, les femmes qui allaitent ne sont pas autorisées à le faire.

S’il n’y a pas de contre-indications, tous les médicaments – à l’exception des pilules œstroprogestatives – peuvent être pris 21 jours après la naissance. Après la naissance, les comprimés œstroprogestatifs doivent être pris pendant six mois.

Implants et stérilets

S’il n’y a pas de contre-indications, l’implant peut être posé trois semaines après l’accouchement. En l’absence de contre-indications, telles que des IST, le stérilet en cuivre ou hormonal peut être posé dès quatre semaines.

La méthode MAMA : allaitement et contraception

La prolactine, une hormone qui empêche l’ovulation, est produite par le corps de la femme pendant l’allaitement. Cette idée a servi de base à la méthode MAMA, une stratégie de contraception basée sur l’allaitement.

L’allaitement doit remplir plusieurs conditions pour que la technique MAMA fonctionne :

  • Seul le lait maternel doit être fourni au nourrisson, jour et nuit. Il faut environ 6 à 10 tétées par jour, avec un maximum de 4 heures et 6 heures, respectivement, entre chaque tétée pendant la journée.
  • Si les règles commencent, c’est que la forme de contraception MAMA est inefficace.
  • L’approche MAMA doit être abandonnée après que l’enfant a atteint l’âge de six mois.
Lire aussi :   L'allaitement maternel aide-t-il à perdre du poids ?

Pour obtenir des conseils sur la meilleure marche à suivre, consultez votre médecin ou votre gynécologue.